Contes et nouvelles

Outre les bons romans, je suis également une grande amatrice de contes et, à l’occasion, de nouvelles. Plutôt que de parler de recueils entiers, qu’il est rare d’aimer dans leur intégralité, je préfère vous décrire ici les histoires que j’ai préférées. « Kirikou n’est pas grand, mais il est vaillant ! », ainsi en va-t-il aussi de ces petits récits, dont la lecture vaut parfois celle des meilleurs romans.

Le Horla, de Maupassant

La Belle et la Bête, de Mme Leprince de Beaumont

Marmoisan ou l’innocente tromperie, de Mademoiselle L’Héritier

Une descente dans le Maelström, d’Edgar Allan Poe

La petite souris grise, de la Comtesse de Ségur

La Mort vivante, de Stefan Wul

Cendrillon, de Perrault et de Grimm

Le conte du genévrier, des frères Grimm

Blanche-Neige et ses versions

La Petite Princesse, de Frances Hodgson Burnett

Les mots perdus, de Catulle Mendès

Les Deux Enfants Royaux, des frères Grimm

Fragments sauvés des ruines de mon esprit, de Philip José Farmer