Maus, d’Art Spiegelman

Bande dessinée autobiographique parue sous forme de série entre 1980 et 1991, Maus raconte une partie de la vie du père d’Art Spiegelman, juif polonais déporté à Auschwitz en 1944. Cette rencontre entre l’histoire et l’Histoire, où les juifs sont des souris, les Polonais des cochons et les Allemands des chats est une œuvre coup-de-poing, un de ces livres marquants qui raconte ce que nul ne devrait oublier. Le récit commence par la rencontre des parents de l’auteur au milieu des années 30 et s’achève en 1945, après la défaite de l’Allemagne. Roman d’amour, témoignage, quête identitaire et personnelle, ce texte fait partie des incontournables. L’utilisation de la bande dessinée, la transformation des hommes en animaux...

Lire la suite

La Métamorphose, de Franz Kafka

Publié en 1915, La Métamorphose est le premier texte de Franz Kafka que je lis. Huis-clos dépeignant dans une atmosphère empreinte d’un inquiétant réalisme la transformation de Gregor Samsa en gigantesque cafard, ce court roman met ses protagonistes aux prises avec les mouvements enfouis au plus profond de leur âme. Égoïsme, amour filial, intérêt, les sentiments affleurent, de plus en plus tranchés au fur et à mesure que l’horrible métamorphose demeure. Comment agir, comment se réorganiser et revivre alors que celui qui assurait la subsistance de la famille devient subitement impuissant ? Le père, la mère, la sœur, chacun réagit à sa manière à l’étrange destin de Gregor Samsa. Contraints par leur situation financière, il leur faut se remettre à travailler,...

Lire la suite

À l’Ouest, rien de nouveau, d’Erich Maria Remarque

Le succès retentissant connu par À l’Ouest, rien de nouveau lors de sa publication en 1929 est justifié. Incisif, d’un réalisme impitoyable, ce plaidoyer pacifiste d’Erich Maria Remarque conte l’histoire partiellement autobiographique de Paul Bäumer, engagé volontaire durant la Première Guerre Mondiale. Rejoignant le conflit en 1916 suite aux incitations de son professeur nationaliste, le narrateur découvre l’horreur des tranchées et d’une guerre absurde. Il voit ses amis mourir, vit dans la crasse et, lorsqu’il ne combat pas les rats et les poux, se débat vainement contre la peur, les grenades, le gaz et le feu aveugle d’une injustice universelle. À travers l’expérience de Paul, À l’Ouest, rien de...

Lire la suite