Les ruines circulaires, de Jorge Luis Borges

Au vu des thèmes que j’explore à travers l’écriture de La Bibliothèque, je ne pouvais pas ne pas aimer Les ruines circulaires de Jorge Luis Borges. Comme dans La Bibliothèque de Babel, c’est ici une nouvelle vertigineuse qui nous est donnée à lire et à méditer, quoi qu’il s’agisse moins ici de mathématiques et de littérature que de création pure. Quelque part, dans une jungle qui pourrait être n’importe où même si son atmosphère évoque à mes yeux l’Amérique du Sud, un homme gagne un ancien temple abandonné. Son objectif est aussi simple que surnaturel : il souhaite rêver un être humain et l’imposer à la réalité. Fantastique, métaphysique, allégorie, là encore le texte de Borges peut être interprété de bien des...

Lire la suite

La Bibliothèque de Babel, de Jorge Luis Borges

Longtemps intriguée par cette nouvelle que libraires et bibliothécaires ne manquent jamais de citer (notamment lorsque je leur parle de ma propre Bibliothèque), j’ai entamé La Bibliothèque de Babel avec beaucoup de curiosité. Comme les autres nouvelles de Borges que je suis en train de découvrir, celle-ci m’a déroutée, surprise et émerveillée tout à la fois. Relevant presque plus de la méditation philosophique que de la nouvelle, on suit dans ce récit un narrateur bibliothécaire, qui nous décrit une Bibliothèque infinie, contenant tous les livres de 410 pages imaginables, écrits dans toutes les langues, y compris celles que personne n’est capable de comprendre. Pas de personnage dans La Bibliothèque de Babel pour se raccrocher aux choses...

Lire la suite

Le prince Chéri, de Mme Leprince de Beaumont

Avec Le prince Chéri, Madame Leprince de Beaumont compose un conte de fées classique à bien des égards. On y suit l’apprentissage d’un prince trop gâté par la vie sur le dur chemin du bonheur, que l’époque voulait parfaitement synonyme d’une conduite vertueuse. Choyé par son père devenu ami de la fée Candide, le prince Chéri finit sans surprise par céder à des caprices qu’une éducation laxiste a favorisés. Sa bienveillante marraine le prévient en vain avant de le punir pour l’encourager à se repentir de ses méfaits : on devine la suite sans peine. Le prince Chéri est l’un de ces récits qui se lit avec plaisir et qu’on oublie tout aussi facilement. Le héros du conte possède un caractère agréablement situé entre deux extrémités, que sa bague magique met en exergue....

Lire la suite

Le Rossignol et l’Empereur, de Hans Christian Andersen

Chacun sait que la Chine regorge de merveilles. Mais quel est, de tous ses trésors, le plus beau que possède l’Empereur ? Telle est la question qui ouvre Le Rossignol et l’Empereur, et nous connaissons tous la réponse. C’est bien sûr le rossignol qui détient la palme de l’être le plus extraordinaire du palais, mais il vit très loin dans les bois, et le souverain ne l’a jamais rencontré, lui qui reste éternellement assis sur son trône d’or. Lorsqu’un rossignol mécanique prend la place de l’oiseau chanteur qui vient d’arriver à la cour, la relation entre les deux protagonistes se trouve mise à rude épreuve… Conte éminemment poétique sur la beauté et l’amitié, j’ai toujours adoré ce récit...

Lire la suite

Le Petit Poucet, de Charles Perrault

Conte horrifique à bien des égards, Le Petit Poucet réunit de nombreuses peurs ancestrales : famine, forêt sombre et impénétrable, abandon, ogre cannibale, infanticide, vampire, tout concorde pour faire frissonner le lecteur à chaque page. L’histoire du benjamin chétif et méprisé qui sauve toute sa famille grâce à son intelligence a été maintes fois adaptée et réinterprétée. Dans cette version de Charles Perrault qui fait figure de récit des origines, les mésaventures des enfants abandonnés par leurs parents miséreux s’inscrivent dans un contexte bien réel : nous sommes en 1697 et le souvenir de la grande famine de 1693-1694 est encore bien présent. Mais le petit Poucet veille et le fantastique guette… C’est autour de ce personnage...

Lire la suite

L’Île aux voix, de Robert Louis Stevenson

À Hawaï, un vieillard nommé Kalamake semble faire tomber l’argent du ciel : bien qu’il ne travaille pas, il ne manque jamais de rien. Son gendre finit à force d’insistance par apprendre son secret, mais se montre un peu trop curieux… Ainsi commence L’Île aux voix, nouvelle parue en 1893 avec Le Diable dans la bouteille dans le recueil des Veillées des Îles. Magie, mystère, exotisme, gravité inattendue, on y retrouve tout ce qui fait le charme des histoires de Robert Louis Stevenson. Sans être aussi fascinant que L’étrange cas du Docteur Jekyll et de Mr. Hyde, ce récit n’en reste pas moins original, rythmé et très agréable à lire. C’est à travers les yeux du protagoniste, Keola, que se déroule L’Île aux voix....

Lire la suite

Histoire de celui qui s’en alla apprendre la peur, des frères Grimm

L’Histoire de celui qui s’en alla apprendre la peur raconte, comme son nom l’indique, le périple d’un jeune homme tellement sot que rien ne l’a jamais fait frissonner. Intrigué par les anecdotes racontées au coin du feu et poussé par son père qui lui ordonne de se trouver un travail, il décide d’apprendre la peur, pensant ainsi obtenir le moyen de gagner sa vie. C’est le début d’une série d’épreuves à la fois drôles et macabres. Fantôme de pacotille dans un clocher à minuit, squelettes de pendus s’entrechoquant sur un gibet, chats dansants dans un château lugubre ou encore morts ressuscités, les événements improbables se succèdent pour le plus grand plaisir du lecteur. Toute L’Histoire de celui qui...

Lire la suite