Lettre d’une inconnue, de Stefan Zweig

À Vienne, un romancier célèbre d’une quarantaine d’années reçoit une longue lettre anonyme. Il s’agit d’un manuscrit plutôt que d’un courrier, tant il y a de pages, et c’est ce récit qui forme la quasi-totalité du roman à juste titre nommé Lettre d’une inconnue. Une femme vient de perdre son enfant, mort de la grippe ; le désespoir joint à la maladie vont l’emporter à son tour. Avant de mourir, elle décide de signaler son existence au seul homme qu’elle ait jamais aimée, bien qu’il ignore tout d’elle et ne se souvienne pas même de son visage. Lettre touchante que celle-ci, déchirante de passion, de sacrifices inutiles et de temps perdu, qui met en exergue la douleur d’un amour sans retour et...

Lire la suite

Amok, de Stefan Zweig

Amok est un terme dérivé du malais qui désigne à la fois une folie meurtrière aveugle et celui qui en est atteint. Survenant le plus souvent chez les hommes et résultant de conditions de vie sociale difficiles, il traduit un désir de vengeance violent qui prend fin avec la mort plus ou moins suicidaire de l’individu dont il s’empare. Quand je suis entrée dans le court roman éponyme de Stefan Zweig, j’ignorais totalement la signification de ce terme : il vous laisse deviner la teneur de l’histoire. À bord d’un navire, en pleine nuit, le narrateur écoute l’étrange récit d’un médecin qui a cédé à de noires pulsions après la requête inhabituellement formulée d’une inconnue. Violence, passion, maladie, mort, tels seront...

Lire la suite

Le Marchand de sable, d’E.T.A. Hoffmann

La nuit, lorsque les enfants refusent de dormir, le marchand de sable passe leur jeter du sable sur le visage. Ce sable magique arrache les yeux des petits turbulents, que le marchand ramasse et emporte avec lui sur la lune. Là-bas, il les donne à manger à ses rejetons, qui ont des becs crochus pour mieux les picorer. Voilà de quoi terroriser le jeune Nathanaël, d’autant plus qu’il associe l’affreux protagoniste de la légende au détestable avocat Coppelius, visiteur régulier de la maisonnée. Contée par une vieille domestique, cette histoire n’aurait sans doute pas autant marqué le héros d’Hoffmann, n’étaient les circonstances tragiques du décès de son père… Ainsi commence un récit dans la plus pure tradition fantastique,...

Lire la suite

Le Bal des douze princesses, des frères Grimm

Un lointain château, un roi, douze princesses et un défi : deviner ce que font les belles durant la nuit pour tant user leurs souliers que chaque matin il faut les changer. Telle est l’intrigue du Bal des douze princesses, et gare à celui qui prétend éclaircir le mystère ! S’il triomphe, il épousera l’une des princesses ; s’il échoue à répondre passées trois nuits, il aura la tête tranchée. Conte plein de ruse et de magie, j’ai choisi pour mieux l’apprécier de le vivre du point de vue du soldat errant qui finit par relever le défi. Avec lui, je me suis laissée lentement happer par l’ambiance mystérieuse et hypnotisante de cette histoire insolite. Le héros anonyme du Bal des douze princesses est plutôt inattendu : loin des...

Lire la suite

Les contes d’Eva Luna, d’Isabel Allende

Comme Les mille et une nuits, Les contes d’Eva Luna commence dans une chambre, entre deux amants : Eva Luna, nouvelle Ève et fille de la nuit, narre à son amant Rolf Carlé des histoires qu’elle n’a jamais contées à quiconque. Relevant de la nouvelle plutôt que du conte par leur réalisme constant, évoquant tour à tour l’amour, la haine, le mystère et l’indifférence, les récits se succèdent et ne se ressemblent pas ; les personnages sont trop nombreux pour s’y identifier durablement. Je ne me suis pas incarnée dans ce livre comme je peux le faire dans des romans : je suis restée en surface, marquant des pauses entre chaque nouvelle pour mieux les savourer. Si l’atmosphère de la majorité des récits rappelle fortement Cent...

Lire la suite

Le Vaillant Petit Tailleur, des frères Grimm

Qui ne clamerait pas fièrement son exploit après en avoir tué sept d’un coup ? Peu importe qu’il s’agisse de mouches, de géants ou d’hommes : nul n’ose poser la question à qui marche avec autant d’allure que le vaillant petit tailleur. Ce conte des frères Grimm met à l’honneur la ruse de son héros autant qu’il met en exergue la crédulité de ceux qui l’entourent, géants, soldats, serviteurs, paysans ou nobles. Humour et magie sont au rendez-vous dans cette fable où, pour avoir fièrement défendu sa tartine, un humble tailleur se retrouve propulsé rival de dangereux géants, chasseur redoutable et enfin prétendant au trône… Le Vaillant Petit Tailleur conte avant tout l’histoire de son personnage...

Lire la suite

Blondine, Bonne-Biche et Beau-Minon, de la Comtesse de Ségur

Blondine, Bonne-Biche et Beau-Minon est le premier conte de la Comtesse de Ségur que j’ai lu. J’ai tout de suite été happée dans l’histoire de l’innocence princesse haïe par sa belle-mère, qui tente de la perdre dans l’immense forêt des lilas, où elle est sauvée par un chat blanc comprenant la langue des hommes. À la fois conte de fées classique et petit récit d’apprentissage, plein d’imagination, de poésie et de magie, ce texte fait partie de ceux qui se relisent avec un plaisir : didactique, il n’en reste pas moins distrayant et parvient à mettre en scène des personnages non dénués de complexité. Blondine, Bonne-Biche et Beau-Minon met en scène ses trois héros éponymes, ainsi qu’une ribambelle de personnages...

Lire la suite