De l’Esprit des lois, de Montesquieu

Œuvre fondatrice qui envisagea pour la première fois la loi en tant que concept dérivant de la nature humaine plutôt que d’un ordre divin, De l’Esprit des lois fut interdit dès sa publication en 1748. Les critiques des ecclésiastiques et des conservateurs furent si vives qu’elles poussèrent Montesquieu à publier une Défense et des Éclaircissements de L’Esprit des lois. L’objet de son texte est pourtant structurant, limpide et passionnant : comparer l’ensemble des lois et chercher, au-delà des particularités inhérentes au climat et la topographie de chaque peuple, les principes universels qui sous-tendent les rapports humains. Salué par les encyclopédistes et les penseurs des Lumières, De l’Esprit des lois se divise en 31 livres. Montesquieu mène sa réflexion...

Lire la suite

Le Monde de Sophie, de Jostein Gaarder

Après avoir dévoré Le Mystère de la Patience, j’avais hâte de me plonger dans l’histoire de la philosophie à travers Le Monde de Sophie. Sans m’attendre à un récit palpitant, j’espérais que cette correspondance entre une jeune fille et un philosophe autour de questions telles que « D’où vient le monde ? » ou « Crois-tu au destin ? » serait un échange passionnant. Dès les premières lignes, j’ai malheureusement été frappée par la piètre écriture de ce roman et la pauvreté des protagonistes. J’ai plusieurs fois failli abandonner ma lecture tant je l’ai trouvée fastidieuse ; seule la curiosité philosophique m’a permis de tenir jusqu’au bout de cette vaste mise en abyme ratée. Le Monde de Sophie tourne autour...

Lire la suite

Zadig ou la Destinée, de Voltaire

Conte philosophique publié en 1748, Zadig narre l’histoire d’un jeune homme intelligent et généreux à qui le destin réserve bien des surprises.  À travers ce personnage éponyme dont le nom signifie « véridique » en arabe et « juste » en hébreu, Voltaire met en scène les malheurs des honnêtes personnes, dont la franchise fait des victimes aisées pour le vice omniprésent. Emprisonné à tort, favori du roi, esclave d’un peuple étranger, trompé par les femmes, Zadig apprendra à ses dépens que le chemin du bonheur, s’il est facile à trouver, est ardu à suivre. Situé dans un Orient fantasmé, le texte de Voltaire se veut aussi une satire sociale de la France des Lumières, des hypocrisies de Cour et des mensonges religieux. Zadig, protagoniste en...

Lire la suite