La Peur, de Stefan Zweig

Court roman paru en 1920, La Peur réinvente l’histoire mille fois contée de l’adultère. Irène trompe son époux par divertissement plus que par conviction : le texte s’ouvre alors qu’en prenant congé de son amant, elle se fait surprendre par une inconnue qui lui adresse de violents reproches et finit par lui extorquer de l’argent. Un chantage malsain s’installe bientôt. Traquée, Irène s’enfonce peu à peu dans une peur permanente, redoutant que son mari apprenne la vérité et que la honte s’abatte sur son existence de bourgeoise bien rangée. Comme toujours, Stefan Zweig tire d’un scénario simple une histoire haletante, angoissante et poignante, où se dévoilent tous les rouages d’un cœur qu’un œil...

Lire la suite

Une gourmandise, de Muriel Barbery

Après avoir été terriblement déçue par Une rose seule, je me suis dit qu’un retour aux sources s’imposait : j’ai donc relu Une gourmandise, le premier roman de Muriel Barbery. On y suit la longue introspection d’un homme mourant, critique gastronomique mondialement connu que l’imminence de sa fin conduit à rechercher une saveur oubliée, la meilleure qu’il ait jamais goûtée. Ses monologues intérieurs, à la fois souvenirs et farandoles de plats d’exception, sont entrecoupés par les pensées de ceux qui l’ont côtoyé, tissant en creux la tragédie d’une vie sans amour, le drame d’une passion à sens unique et la quête d’une réponse à la question des origines. Une gourmandise dresse le portrait ambivalent...

Lire la suite

Le Crime de l’Orient-Express, d’Agatha Christie

Polar culte s’il en est, il fallait bien que je lise, une quinzaine d’années après avoir dévoré Mort sur le Nil, Le Crime de l’Orient-Express. On y retrouve Hercule Poirot à bord d’un train mythique, qu’une violente tempête de neige force à s’arrêter quelques jours après son départ. Au matin de cette escale imprévue, on découvre qu’un homme a été assassiné à coups de couteau. Le coupable se trouve forcément à bord du train, dans le wagon même du crime : qui de mieux placé que le célèbre détective pour interroger les passagers et tenter de démêler le vrai du faux au fil des différents témoignages ? Le Crime de l’Orient-Express révèle Hercule Poirot dans toute sa finesse. Ma lecture de Mort sur le Nil remonte à trop...

Lire la suite

Une rose seule, de Muriel Barbery

Après avoir été emballée par L’Élégance du hérisson et Une gourmandise, c’est avec un enthousiasme non feint que j’ai entamé Une rose seule du même auteur. Couverture magnifique, promesse de Japon, de découverte de soi et d’histoire d’amour, ce court roman avait tout pour me séduire. Peut-être la chute a-t-elle été d’autant plus rude que l’attente était grande ; toujours est-il que cette nouvelle publication de Muriel Barbery m’a laissée de marbre de la première à la dernière phrase. Personnages creux, récit plat, style maniéré, descriptions à n’en plus finir, j’ai cru ne jamais voir arriver la fin de ce petit livre. Une rose seule raconte une semaine dans la vie de Rose, amère botaniste quarantenaire,...

Lire la suite

L’Historienne et Drakula, d’Elizabeth Kostova

J’ai découvert L’Historienne et Drakula au détour d’une librairie en Espagne, il y a quelques années. Désireuse de m’améliorer dans la langue de Cervantès, je l’ai acheté sans me rendre compte qu’il s’agissait à l’origine d’un roman américain. Qu’importe : me voilà partie sur les traces du vampire immortalisé par Bram Stoker. Fille d’un historien et d’une anthropologue disparue peu de temps après sa naissance, la narratrice découvre, à l’âge de seize ans, un étrange livre dans la bibliothèque de son père. C’est le début d’une série de récits enchâssés sous forme de lettres, qui nous conduiront de l’Angleterre à la Turquie en passant par la Hongrie, la Bulgarie et, bien...

Lire la suite

Les roses fauves, de Carole Martinez

Histoire d’amour, grande Histoire, histoire de famille, tranche de vie, Les roses fauves est à bien des égards difficile à qualifier. On y suit Carole Martinez elle-même, alors qu’elle s’exile trois mois dans un petit village breton pour écrire son prochain roman. Elle y rencontre Lola Cam, postière inspirée d’une lectrice bien réelle, dont les aïeules espagnoles avaient pour habitude d’écrire leurs secrets avant de mourir et de les enfermer dans un cœur de tissu qu’elles léguaient à leur fille aînée. C’est le début d’une aventure tour à tour drôle, tragique et poétique où les frontières de la réalité se mêlent aux brumes du passé et aux charmes de l’illusion, pour prendre possession d’un jardin très secret qui pourrait être celui de chacun d’entre nous....

Lire la suite

Et passe le souffle des dieux, de Philippe Séguy

Folle chanson de geste, roman foisonnant, épopée prodigieuse : tels sont les termes choisis en quatrième de couverture pour décrire Et passe le souffle des dieux. On y suit Odon de Rhys, troisième fils d’une famille de petite noblesse, alors qu’il entre au service de Guillaume le Conquérant en 1065, un an avant que celui-ci se décide à envahir l’Angleterre. Avec son ambiance médiévale, entre les mystères des druides, les serments des vassaux et les ambitions des princes, le récit de Philippe Séguy avait tout pour me plaire. Malheureusement sa belle plume et la précision de ses références historiques ne m’ont pas fait voyager comme je l’espérais. Et passe le souffle des dieux est suivi d’un sous-titre : Ainsi était l’an...

Lire la suite