La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois, de Christophe Gérard

Découvert dans le cadre d’une Masse critique sur Babelio, j’ai tout de suite été intriguée par le titre de ce roman et enthousiaste à l’idée de parcourir ses illustrations. Conte divertissant, La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois narre les aventures de Bretteur, jeune homme bagarreur et turbulent en quête d’un sens à donner à sa vie. Après avoir indirectement défié le Roi, il se retrouve condamné à une étrange errance dont la clé réside dans un petit pois d’espoir, et doit affronter les uns après les autres les démons qui le hantent. La magie se mêle au suspense au détour d’allégories inattendues et magnifiquement rendues par de multiples dessins, pour nous faire passer un moment de lecture assez agréable....

Lire la suite

Aladdin ou la Lampe merveilleuse, de Schéhérazade (Antoine Galland)

Conte emblématique des Mille et une nuits, tout le monde connaît l’histoire d’Aladdin ou la Lampe merveilleuse. Moins nombreux en revanche sont ceux qui savent que le récit se passe en Chine, qu’Aladdin est « méchant, opiniâtre et désobéissant », que le sorcier qu’il combat a un frère et que la fille du sultan se nomme Badroulboudour. Ce sont autant de détails que permet de savourer la version d’Antoine Galland, longue de près de 200 pages. Comme souvent avec Schéhérazade, magie, rebondissements et exotisme sont au rendez-vous dans cette fable, toutefois moins rythmée qu’Ali Baba et les quarante voleurs. Si Aladdin est le personnage principal de l’histoire, il est intéressant de noter que son caractère diffère notablement...

Lire la suite

Ali Baba et les quarante voleurs, de Schéhérazade (Antoine Galland)

Conte bien connu issu des Mille et une Nuits, Ali Baba et les quarante voleurs narre les aventures d’un pauvre marchand qui découvre par le plus grand des hasard le repaire d’une bande de redoutables bandits. Grotte secrète dont la porte ne s’ouvre et ne se ferme qu’à l’aide d’une formule magique, Ali Baba a tôt fait d’y dérober plusieurs sacs d’or, qui lui attirent la jalousie de son riche frère Cassim… Danger, ruse et exotisme sont au rendez-vous dans ce récit haletant qui repousse d’une nuit supplémentaire l’échéance fatidique imposée par le sultan Schahriar à son épouse Schéhérazade. Les personnages importants d’Ali Baba et les quarante voleurs sont aussi les seuls à être nommés. Ali...

Lire la suite

La Jeune Fille sans mains, des frères Grimm

Conte d’une cruauté atypique et dont le schéma narratif ne se retrouve nulle part ailleurs, La Jeune Fille sans mains annonce dès le titre ce qui fera l’objet du récit. On y suit en effet une héroïne très pieuse qui se retrouve mutilée par la ruse du Diable. Son errance ne s’arrête que temporairement lorsqu’elle rencontre le prince charmant, pour recommencer de plus belle des suites des manigances du démon. Histoire traditionnelle de la lutte entre le Bien et le Mal dans le cœur des hommes, que l’on peut supposer adaptée d’un conte païen préexistant, le ton est ici très sérieux et se veut porteur d’une morale évidente. La Jeune Fille sans mains regroupe cinq personnages qui sont autant d’archétypes. Celle qui donne...

Lire la suite

Le prince Chéri, de Mme Leprince de Beaumont

Avec Le prince Chéri, Madame Leprince de Beaumont compose un conte de fées classique à bien des égards. On y suit l’apprentissage d’un prince trop gâté par la vie sur le dur chemin du bonheur, que l’époque voulait parfaitement synonyme d’une conduite vertueuse. Choyé par son père devenu ami de la fée Candide, le prince Chéri finit sans surprise par céder à des caprices qu’une éducation laxiste a favorisés. Sa bienveillante marraine le prévient en vain avant de le punir pour l’encourager à se repentir de ses méfaits : on devine la suite sans peine. Le prince Chéri est l’un de ces récits qui se lit avec plaisir et qu’on oublie tout aussi facilement. Le héros du conte possède un caractère agréablement situé entre deux extrémités, que sa bague magique met en exergue....

Lire la suite

Le Rossignol et l’Empereur, de Hans Christian Andersen

Chacun sait que la Chine regorge de merveilles. Mais quel est, de tous ses trésors, le plus beau que possède l’Empereur ? Telle est la question qui ouvre Le Rossignol et l’Empereur, et nous connaissons tous la réponse. C’est bien sûr le rossignol qui détient la palme de l’être le plus extraordinaire du palais, mais il vit très loin dans les bois, et le souverain ne l’a jamais rencontré, lui qui reste éternellement assis sur son trône d’or. Lorsqu’un rossignol mécanique prend la place de l’oiseau chanteur qui vient d’arriver à la cour, la relation entre les deux protagonistes se trouve mise à rude épreuve… Conte éminemment poétique sur la beauté et l’amitié, j’ai toujours adoré ce récit...

Lire la suite

Le Petit Poucet, de Charles Perrault

Conte horrifique à bien des égards, Le Petit Poucet réunit de nombreuses peurs ancestrales : famine, forêt sombre et impénétrable, abandon, ogre cannibale, infanticide, vampire, tout concorde pour faire frissonner le lecteur à chaque page. L’histoire du benjamin chétif et méprisé qui sauve toute sa famille grâce à son intelligence a été maintes fois adaptée et réinterprétée. Dans cette version de Charles Perrault qui fait figure de récit des origines, les mésaventures des enfants abandonnés par leurs parents miséreux s’inscrivent dans un contexte bien réel : nous sommes en 1697 et le souvenir de la grande famine de 1693-1694 est encore bien présent. Mais le petit Poucet veille et le fantastique guette… C’est autour de ce personnage...

Lire la suite