Germinal, d’Émile Zola

Après Les Indes noires, j’ai relu Germinal, Chef d’œuvre lu trop jeune et digéré fort mal. Peinture émouvante du labeur des mineurs, De leur vie si ingrate et injuste, de leur mœurs, Sous terre, chez eux, en grève, on suit tout un coron, Sans oublier ses ingénieurs et ses patrons. Récit écrit à l’aune des mines d’Anzin, C’est ainsi un roman réaliste à l’extrême, Où nul détail n’est épargné, presque voisin Du reportage, auquel s’ajoutent tout de même Un souffle épique et plus puissant que la misère, Les émois d’une fille, d’un homme et d’une mère. On entre dans Germinal au Nord, à Montsou, En suivant d’Étienne Lantier la longue errance. Voué par Zola au meurtre, à l’ivrognerie, Il devient chef de la révolte malgré lui, Fleuron portant...

Lire la suite

Les Indes noires, de Jules Verne

J’ai lu Les Indes noires car il était placé Après le grand Voyage au Centre de la Terre. J’imaginais de l’Inde le doux exotisme Mais je fus dans les mines de charbon plongée ! J’ignorais que l’or noir extrait de ces houillères, Leur avait valu ce surnom plein de charisme. De Jules Verne on reconnaît le goût constant Du progrès scientifique, mâtiné cependant D’élans de tendresse envers le surnaturel, Qui ne sont pas sans rappeler Le Rayon vert. Mineurs et ingénieurs ont ici la part belle : De leur Écosse ils cherchent à sauver la houillère. Les Indes noires réunit des protagonistes, Aussi variés que joyeux, courageux et tristes. Si tous demeurent encore, du début à la fin, D’un caractère égal que rien jamais ne change, Je...

Lire la suite

Voyage au Centre de la Terre, de Jules Verne

Un éminent géologue trouve dans un manuscrit médiéval un mot inattendu, lui révélant un chemin qui conduirait au centre de la Terre. Enthousiasmé, il embarque son neveu pour une exploration hors-normes, dont le point de départ se situe en Islande, dans le cratère d’un volcan éteint, et dont le point d’arrivée est un mythe à prouver… C’est le début d’une aventure étonnante, à la croisée de la science et de l’impossible, narrée par un personnage avec lequel j’ai immédiatement sympathisé. Humour, danger et fascination font tout le sel de ce Voyage au Centre de la Terre, écrit avec le brio efficace de Jules Verne. J’ai très vite eu l’impression d’être dans un huis-clos, tant les protagonistes se retrouvent...

Lire la suite

Tristan et Iseult, adapté par René Louis

Triste naissance, signification curieuse pour un prénom de héros, présage d’un destin funeste, ainsi commence la légende de Tristan et Iseult. Vainqueur de monstres, chanteur talentueux, le jeune guerrier réclame, au nom du roi Marc de Cornouailles, la main de la princesse d’Irlande Iseult. Mais la belle, aidée par la magie, en décide autrement, et un philtre d’amour l’unit pour trois ans à celui qu’elle aime. Aidés par leurs fidèles serviteurs, les amants multiplieront les ruses pour échapper à la vigilance de l’époux trompé et des barons félons. René Louis signe avec cette adaptation un retour aux origines celtiques du conte tant de fois remanié, et nous emporte dans une histoire inoubliable. Tristan et Iseult dévoile une...

Lire la suite

Les Affinités électives, de Goethe

Je suis entrée difficilement dans Les Affinités électives : la langue m’a certes freinée, mais le rythme assez lent de l’histoire et la passion bizarre des personnages pour l’aménagement de leur jardin n’ont pas aidé. J’ai découvert sans entrain le quotidien calme d’Édouard et Charlotte, tombés amoureux dans leur jeunesse, séparés par des mariages arrangés et heureusement réunis par le décès de leur conjoint respectif. Je me doutais bien que l’arrivée du Capitaine Otto, ami désargenté d’Édouard, et d’Ottilie, la nièce orpheline de Charlotte, ajouteraient du piment à l’histoire, cependant la narration reste très froide et distante, ce qui m’a obligée à changer sans cesse de point de vue pour ne pas...

Lire la suite

Poil de Carotte, de Jules Renard

Récit en partie autobiographique d’un enfant martyr, je voulais lire Poil de Carotte depuis une éternité. Qui ne connaît pas ce petit garçon roux, multipliant les ruses pour échapper à la maltraitance de sa mère Madame Lepic ? Tour à tour tragique, drôle et vindicatif, Jules Renard livre à travers ce texte un roman aux multiples facettes, que j’ai la chance d’avoir lu dans une édition illustrée par Poulbot. Derrière le style léger et efficace de l’auteur se cache un regard perçant sur les rouages d’une famille de son temps et les expériences qui forgent le caractère d’une vie. Si François Lepic est le personnage principal de l’œuvre qui porte son nom, il n’en reste pas moins mis au même rang que son frère Félix, sa...

Lire la suite

Les Raisins de la Colère, de John Steinbeck

Nul n’ignore le désastre économique qu’a représenté la Grande Dépression dans les années 1930 aux États-Unis. On se souvient moins, peut-être, de la catastrophe humaine qui marqua cette époque : après avoir lu Les Raisins de la Colère, il devient impossible de l’oublier. Steinbeck y met en scène la famille Joad, expropriée et contrainte de quitter son Oklahoma natal pour émigrer en Californie. À travers ces individus en quête d’une vie meilleure, d’un travail et d’un avenir, qui ne rencontrent partout que mépris et racisme, la petite histoire rencontre la grande Histoire : c’est un chef d’œuvre poignant, violent, où l’amour et la haine s’entrelacent dans la lutte pour la survie. Les Raisins de la Colère...

Lire la suite