Voyage au Centre de la Terre, de Jules Verne

Un éminent géologue trouve dans un manuscrit médiéval un mot inattendu, lui révélant un chemin qui conduirait au centre de la Terre. Enthousiasmé, il embarque son neveu pour une exploration hors-normes, dont le point de départ se situe en Islande, dans le cratère d’un volcan éteint, et dont le point d’arrivée est un mythe à prouver… C’est le début d’une aventure étonnante, à la croisée de la science et de l’impossible, narrée par un personnage avec lequel j’ai immédiatement sympathisé. Humour, danger et fascination font tout le sel de ce Voyage au Centre de la Terre, écrit avec le brio efficace de Jules Verne.

J’ai très vite eu l’impression d’être dans un huis-clos, tant les protagonistes se retrouvent rapidement réduits au strict essentiel. En tête de proue demeure le professeur Otto Lidenbrock, instigateur de l’expédition, pragmatique, courageux et passionné à l’extrême. À sa suite, le narrateur dont j’ai partagé les pensées, Axel, curieux, prudent, amoureux, bien plus modéré que son oncle et partant, beaucoup plus humain. Enfin demeure Hans, le guide, quasi-muet, d’une obéissance aveugle, l’opposé du professeur et par conséquent aussi peu vraisemblable que lui. Voyage au Centre de la Terre met en scène autant le périple rêvé des géologues que le spectre varié des caractères humains : de la tranquille maison bourgeoise aux cavernes mystérieuses des tréfonds de la planète en passant par les plaines désolées d’Islande, l’ambition des héros sera mise à rude épreuve.

Mêlant science et extrapolation, Jules Verne fait appel tour à tour à la géologie, à la spéléologie, à la cryptologie ou encore à la paléontologie. Si j’ai compris l’extase des savants qui voient défiler devant eux les couches successives marquant les différents âges de la Terre, j’ai supputé la réalité de leur verbiage technique sans chercher plus loin. J’ai apprécié la variété des réactions d’Axel et de son oncle face aux multiples péripéties qu’ils affrontent, donnant parfois lieu à des maximes non dénuées de profondeur. Cependant, si j’ai rêvé et espéré avec eux, je n’ai pas été au-delà : chacun des trois protagonistes demeure assez convenu et circonscrit à son rôle. Voyage au Centre de la Terre est bel et bien un roman d’aventures : malgré quelques épisodes originaux, oniriques ou étranges, la personnalité de chacun reste relativement imperméable à ce qui les entoure, à l’exception d’Axel dont les émotions sont les plus variables. Leur aventure s’ouvre et se ferme sur un grand mystère…

J’ai particulièrement apprécié le stoïcisme du professeur Lidenbrock sur les dernières pages du livre : c’est dans les moments de danger que ce personnage m’a le plus émue, lorsqu’il abandonne son enthousiasme scientifique obstiné pour revenir à des considérations plus humaines. J’ai bien entendu adoré ce que les explorateurs découvrent sous Terre, mais j’aurais justement aimé qu’ils aillent plus loin, au lieu de simplement regarder et revenir. Certains jeux vidéo du Technomonde s’inspirent de toute évidence de Voyage au Centre de la Terre, et j’imagine que la Bibliothèque doit contenir des livres-rêves du même acabit : autant de promesses de nuits agitées et passionnantes, avec toutes les variations que ces songes permettent ! Le duo formé par le professeur et son neveu n’est pas sans rappeler celui de l’impassible Phileas Fogg et de Passepartout dans Le Tour du Monde en 80 jours. Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous apprécié ce voyage extraordinaire ? »

Émilie – Apprentie Bibliothécaire

Portrait du professeur Lidenbrock

« Le professeur Lidenbrock est le premier personnage que nous rencontrons, et reste tout au long de l’histoire conforme aux clichés qu’implique sa fonction, mais amusant malgré tout et d’un enthousiasme contagieux. »

Illustration de ce qui se trouve sous terre

« J’aime beaucoup ce qu’a imaginé Jules Verne sous la surface de la Terre. Cette vision fantastique et fabuleuse d’un autre monde à l’intérieur du nôtre est pleine d’un charme onirique qui touche presque à la poésie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

16 + un =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !