Homo deus, de Yuval Noah Harari

Il me reste 50 pages à lire à l’heure où j’écris ces lignes, mais je sais déjà qu’Homo deus, une brève histoire de l’avenir, est à la hauteur de Sapiens, une brève histoire de l’humanité. Yuval Noah Harari est un auteur à lire et à relire : ses livres débordent d’humour et d’intelligence. Après avoir exploré les liens qui unissent hier à aujourd’hui, Harari se lance à la conquête de demain. Les nouvelles technologies travaillent à éliminer les maladies mortelles et le vieillissement ? À nous rendre heureux et à améliorer nos capacités ? Immortalité, félicité, divinité : telles sont les promesses du présent de la Silicon Valley. Pour ne pas perdre ceux qui n’auraient pas lu Sapiens, Homo deus réexplique les...

Lire la suite

Le lotus et le robot, d’Arthur Koestler

J’ignorais tout d’Arthur Koestler avant de lire cet essai. Hongrois, passionné de la France, naturalisé Britannique, juif ayant échappé de peu aux nazis, la vie de ce grand intellectuel du XXème siècle pourrait être un roman à elle seule. Découvert dans le cadre de mes lectures pour Vivre, Le lotus et le robot m’a transportée bien au-delà de ce que j’imaginais. Cet essai à la croisée du récit de voyage, de l’analyse ethnologique et de la quête spirituelle se propose de comparer deux pays, l’Inde et le Japon, et d’y trouver une réponse aux angoisses de l’Occident : c’est avec cet objectif en vue que Koestler part interroger mystiques, yogis et moines zen en tout genre pendant près de six mois. Le bilan de son...

Lire la suite

La sagesse des mythes, de Luc Ferry

Avant de lire Apprendre à vivre 2 – La sagesse des mythes, je pensais connaître la mythologie grecque. J’ai découvert qu’en plus d’avoir des connaissances approximatives, je ne m’étais jamais interrogée sur le sens profond des mythes, et que sans Luc Ferry j’aurais vraiment raté quelque chose d’énorme. Il développe dans cet ouvrage tous les mythes principaux, et en explique la signification d’une manière aussi drôle qu’intelligente. Nous commençons avec le grand commencement : la naissance des dieux olympiens. Derrière ces divinités qui nous semblent immuables se cache une parenté dont l’ampleur n’a d’égale que les incessantes guerres et tribulations. Les titans Cronos et Rhéa, mais aussi de nombreux autres, eux-mêmes enfants de divinités cosmiques, tels que le...

Lire la suite

Cours familier de philosophie politique, de Pierre Manent

Cet essai est à l’origine un cours de philosophie destiné aux étudiants de Science Po. Réflexion exclusivement politique, c’est une œuvre limpide dont les explications sont si lumineuses qu’on regrette qu’elle ne soit par rééditée et mise à jour tous les ans. Pierre Manent commence par définir la démocratie comme l’art d’introduire des séparations. Séparation des pouvoirs, mais aussi division du travail ou séparation de l’Église et de l’État… La séparation la plus essentielle est celle de la science et de la vie : de la rigueur absolue de la démonstration scientifique, et de la liberté imprévisible inhérente à l’action humaine. S’ensuivent des définitions de plus en plus précises, de la notion...

Lire la suite

Condition de l’homme moderne, d’Hannah Arendt

Ce livre est compliqué. Inutile de se le cacher, à moins que vous soyez déjà très avancés en philosophie, cet essai risque de vous ennuyer. Je n’ai commencé à l’apprécier qu’à ma troisième lecture, et je le déconseille à quiconque n’a pas lu Luc Ferry et Yuval Noah Harari, qui sont d’excellentes introductions à toutes les œuvres philosophiques. Alors pourquoi recommander un livre aussi difficile d’accès ? Parce qu’il offre un point de vue très intéressant sur la société actuelle, que je m’efforcerai de vous expliquer en le résumant grossièrement. Arendt divise l’activité humaine en trois catégories : le labeur, la fabrication et l’action. Le labeur, ce sont toutes les activités répétitives accomplies par...

Lire la suite