La petite souris grise, de la Comtesse de Ségur

J’adore tous les contes de la Comtesse de Ségur : ils donnent à voir un univers original, des personnages attachants et des histoires pleines de rebondissements. Pourquoi, alors, choisir d’écrire sur ce conte plutôt que sur un autre ? Peut-être parce que, de tous ceux que la Comtesse a écrit, c’est celui dont l’héroïne est la moins parfaite.

Rosalie est la fille d’un génie. Elle est née pendant un conflit critique entre son père et la fée Détestable : celle-ci a profité d’un moment d’absence pour s’introduire auprès du nourrisson et la doter de tous les défauts possibles. Son père est parvenu à la sauver de justesse… Mais la fée a tout de même eu le temps de lui donner une dévorante curiosité.

Le conte est le récit du combat de Rosalie contre cette curiosité. Combat difficile, que beaucoup d’entre nous ont eu l’occasion de faire, et dont les enjeux sont assez complexes. Pourquoi est-il si important de lutter contre une curiosité excessive ? Maîtrise de soi, respect de l’autre, autant de concepts qui se mêlent à la croisée de la curiosité… Et que ce conte aborde de manière très fine, dans un style léger et agréable à lire.

Et vous, connaissez-vous les contes de la Comtesse de Ségur ? Lequel préférez-vous ? Discutez-en dans vos commentaires 🙂

Ce conte vous intéresse ? Découvrez tous ceux de la Comtesse de Ségur sur le site de tous les contes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × trois =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !