L’élégance du hérisson, de Muriel Barbery

Le deuxième roman de Muriel Barbery est une pure merveille. Le style, à la fois très élégant et d’une ironie mordante, vous emporte immédiatement dans une histoire atypique. Un milieu bourgeois, suffisant et superficiel, où trois intelligences se rencontrent : Paloma, 12 ans et surdouée, Renée, 54 ans et concierge, Kakuro Ozu, japonais et fin observateur. Ce récit à double point de vue interne se dévore en quelques heures. L’élégance du hérisson pose d’emblée les questions importantes : Paloma a décidé que le monde n’était qu’un absurde « bocal à poissons », et qu’elle se suiciderait à la fin de l’année, parce que la vie ne valait pas d’être vécue au milieu de tant d’hypocrisie et de ridicule. Renée dissimule...

Lire la suite

À la Croisée des Mondes, de Philip Pullman

J’ai lu cette trilogie deux fois : les deux premiers tomes m’ont emballée, et le troisième m’a beaucoup déçue. C’est une œuvre riche de métaphores intéressantes, bien qu’à mon sens la fin soit en dessous du reste de l’histoire. Il n’en reste pas moins que l’écriture est fluide, et le texte agréable à lire. J’aime beaucoup l’idée des Daemons, ces créatures qui représentent l’âme de leur propriétaire, et changent de forme tant que leur maître n’est pas devenu adulte. Ils sont le reflet d’une âme qui s’est trouvée, tout comme un enfant, de malléable qu’il est à la naissance, devient peu à peu un être fini. Les Royaumes du Nord, avec les sorcières et le personnage de Iorek, m’ont également beaucoup plu par leur contraste avec l’académie...

Lire la suite

Le Lys dans la vallée, d’Honoré de Balzac

Le Lys dans la vallée raconte l’histoire de Félix de Vandenesse, jeune échappé de province qui se lance dans la vie parisienne. À l’inverse d’autres figures balzaciennes comme Lucien de Rubempré ou Eugène de Rastignac, Félix est happé hors de Paris sitôt après y être entré, puisqu’il tombe amoureux d’une femme de la province. Ce roman est le récit de cet amour. J’ai adoré ce livre, car on se retrouve plus facilement dans le personnage de Félix, candide, généreux et impulsif, que dans Lucien et Eugène. Lucien est plus faible, Eugène plus cynique, tous deux sont plus ambitieux. Félix veut être heureux. La scène d’ouverture du roman, où il rencontre Madame de Mortsauf, est un passage amoureux remarquable de spontanéité et de...

Lire la suite

L’Homme qui savait la langue des serpents, d’Andrus Kivirähk

Pourquoi classer ce roman estonien au titre évocateur dans la catégorie des Aventures réalistes ? Truffé d’animaux qui parlent et de salamandres géantes, ce livre avait une place toute trouvée dans les Mondes imaginaires. Cette ambiguïté est précisément ce qui le rend génial: dans l’univers d’Andrus Kivirähk, la magie est normale. Elle fait partie intégrante de la réalité. L’Homme qui savait la langue des serpents raconte la vie de Leemet et de son ami Ints la vipère. Il se déroule dans une Estonie médiévale lentement conquise par les chrétiens, et décrit la fin d’un paganisme mythique. C’est l’histoire du choc entre deux cultures, mais c’est surtout une formidable satire de la bêtise humaine qui nous est donnée à...

Lire la suite

Au Bonheur des Dames, d’Émile Zola

Ce roman raconte l’histoire de Denise, une jeune femme venue de province, qui monte à Paris après la mort de ses parents pour travailler dans la boutique de son oncle. Celle-ci se trouve en face d’un grand magasin de vêtements, Au Bonheur des Dames : au grand dam de son oncle, c’est là que Denise sera irrésistiblement attirée. Après avoir lu ce livre, vous ne verrez jamais plus un grand magasin du même œil. Même si nous ne sommes plus au XIXème siècle, la fièvre consommatrice décrite par Zola est toujours d’actualité. Loin d’être une grande amatrice de vêtements, je suis pourtant entrée dans cet univers de robes, de draps, de gants et d’éventails avec passion. Les descriptions sont si vivantes que l’on s’imagine...

Lire la suite

Un bonheur insoutenable, d’Ira Levin

Un bonheur insoutenable raconte l’histoire de Copeau, qui vit dans un monde futuriste parfait. Toutes les inégalités et les injustices ont été rayées de la surface de la Terre : tout le monde a la même apparence, même couleur d’yeux et de cheveux, et l’ensemble des prénoms possibles a été réduit à huit. Les décisions importantes sont prises par un ordinateur géant qui contrôle les hommes de manière rationnelle. Chacun reçoit chaque semaine une injection d’un produit qui calme l’agressivité et décuple l’empathie, au détriment de la créativité et de l’esprit d’initiative. Dans ce livre très bien pensé, tout est si parfait que l’esprit le plus pointilliste n’y trouverait rien à redire. C’est...

Lire la suite

Harry Potter, de J. K. Rowling

Harry Potter est ma saga préférée : je l’ai lu plus de dix fois dans cinq langues différentes, et je ne m’en lasse pas. C’est à la fois un conte, un roman d’apprentissage et un roman policier. Un conte : J.K. Rowling a su réinventer et moderniser le cliché du sorcier à la baguette magique. Cette magie qui nous fait rire et nous fascine se réapproprie le quotidien, de l’école au camping en passant par les aiguilles à tricoter. Dragons, sphinx, sirènes, un sorcier maléfique, que demander de plus pour se lancer dans l’aventure ? Conte également, car la morale n’est pas absente de l’histoire. « Ce sont nos choix, Harry, qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes. » « Malgré toutes les tentations que tu as endurées, malgré toutes tes...

Lire la suite