Vipère au poing, de Hervé Bazin

Je n’aime pas le genre autobiographique : c’est une démarche qui me semble irrémédiablement égocentrique et stérile, car pour moi tout auteur raconte sa vie dans ses livres. Quelques autobiographies trouvent cependant grâce à mes yeux, et Vipère au poing en fait partie. Ce roman m’a pris aux tripes, tant il est triste, terrible et plein d’une farouche détermination de vivre.

C’est l’histoire d’un enfant heureux soudainement plongé dans une violente et misérable existence, c’est le récit de la Haine et de la Vie, c’est l’histoire de Jean Rezeau et de sa mère Folcoche. Mère injuste, qui réserve tout son amour au benjamin, et n’a pour les deux aînés que des coups et des injures en réserve. Mère monstrueuse, père effacé, frère apeuré, et au milieu, Jean, le cadet, qui rend coup pour coup, et refuse de se laisser dominer. Jean, qui fait de sa terreur une force, et se construit à travers la haine féroce qu’il éprouve envers sa mère, jusqu’à ce qu’il soit prêt à affronter le monde, vipère au poing.

Le roman d’Hervé Bazin aurait-il la même force s’il n’était pas autobiographique ? Question stérile, sans doute, car cette œuvre véhicule des émotions si fortes qu’on ne peut pas douter de leur véracité. Et malgré toute cette noirceur, quelques instants de bonheur parsèment l’enfance de Jean : on retrouve les ruses vengeresses des enfants, l’innocence et l’ambition de vivre qu’aucun roman ne saurait imiter. Il s’agit bien de souvenirs, et c’est ce qui rend ce livre aussi dur ; mais la vie poursuit son cours, et Jean sort victorieux d’un combat qui l’a préparé à tous les avenirs possibles.

Avant d’être une autobiographie, Vipère au poing est une histoire : c’est la naissance d’un homme endurci, sans illusions, et qui malgré la haine n’a pas renoncé au bonheur. Un roman magnifique, édifiant et inoubliable… Une œuvre pleine d’un étrange espoir.

Avez-vous lu Vipère au poing ? Qu’en avez-vous pensé ? J’ai également un souvenir fort de L’Enfant, de Jules Vallès, mais le roman d’Hervé Bazin est plus proche de nous dans le temps, et m’a d’autant plus touchée pour cette raison. Et vous, avez-vous été marqués par d’autres autobiographies ? Je lirai avec plaisir vos commentaires 🙂

2 Commentaires

  1. Passion Cultur'All
    11 Fév 2017

    Ce roman est dans ma PAL ! Oui honte à moi je ne l’ai pas encore lu mais ton avis me conforte dans l’idée de le lire bien que l’histoire semble profondément triste…

    • Pauline Deysson
      12 Fév 2017

      L’histoire est triste mais aussi pleine d’espoir, puisque le personnage s’en sort malgré tout. Il s’en sort endurci, mais pas méchant, et c’est ce qui est puissant 🙂 Je pense que tu devrais aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − six =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !