Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

Qui ne connaît pas Scarlett O’Hara ? Autant en emporte le vent pourrait figurer sans honte au rayon des Grands Classiques, mais c’est finalement dans la rubrique Réaliste / Historique que j’ai préféré l’inscrire. Publié en 1936, l’unique roman de Margaret Mitchell est une fresque historique du Sud des États-Unis à l’époque de la guerre de Sécession : avant, pendant, après, il donne à voir l’évolution de toute une société. Vous avez sûrement vu le film exceptionnel qui en a été tiré. Le livre a cela de plus que Scarlett a deux maris et deux enfants avant Rhett et Bonnie, et le lecteur a plus de temps que le spectateur pour se plonger dans le Sud du milieu du XIXème siècle, esclavagiste, en guerre, en reconstruction. La...

Lire la suite

L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, de Haruki Murakami

Ce roman conte l’histoire d’un personnage étrange, en quête de sa propre « couleur »; référence au nom de ses quatre amis, qui l’ont exclu de leur groupe sans explication. Ce livre est un voyage initiatique. Au début se succèdent de longues pages sur la mort et le vide qui habitent Tsukuru : pourquoi vivre, au fond, si personne ne désire notre compagnie ? Tsukuru persiste à vouloir s’emplir de couleur, à vouloir mettre une couleur sur sa passion. Mais la passion se vit, se sent, elle ne s’analyse pas : commence une quête qui mènera ce Japonais jusqu’en Europe, et au plus profond de ce qu’il est. Peu importe le résultat, semble pourtant vouloir dire la fin ouverte. Ce qui compte, c’est d’avoir essayé. Se connaître soi-même, connaître la vérité...

Lire la suite