Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

Qui ne connaît pas Scarlett O’Hara ? Autant en emporte le vent pourrait figurer sans honte au rayon des Grands Classiques, mais c’est finalement dans la rubrique Réaliste / Historique que j’ai préféré l’inscrire. Publié en 1936, l’unique roman de Margaret Mitchell est une fresque historique du Sud des États-Unis à l’époque de la guerre de Sécession : avant, pendant, après, il donne à voir l’évolution de toute une société.

Vous avez sûrement vu le film exceptionnel qui en a été tiré. Le livre a cela de plus que Scarlett a deux maris et deux enfants avant Rhett et Bonnie, et le lecteur a plus de temps que le spectateur pour se plonger dans le Sud du milieu du XIXème siècle, esclavagiste, en guerre, en reconstruction. La plume de Margaret Mitchell est très agréable à lire. Précise, drôle et légère à la fois, elle décrit aussi bien la ville d’Atlanta incendiée par les Yankees que l’hypocrisie puritaine.

Le personnage de Scarlett détone dans ce cadre où, de la danse à la manière de manger en passant par la couleur des robes, tout est dicté par les normes rigides du bien-pensant. Déterminée, fière, cupide, égoïste, son pragmatisme n’a d’égal que sa niaiserie sentimentale. C’est un beau mélange de défauts et de qualités, dénoncés ou loués par le narrateur selon le besoin. Narrateur très subtil, qui tour à tour admire et moque son personnage principal, de concert avec le lecteur.

J’ai adoré et détesté Scarlett, obsédée par un Ashley dont elle dénigre toute la personnalité sans s’en rendre compte, aveugle au charme d’un Rhett qui représente tout ce qu’elle désire réellement. Puis il y a le cadre : cette Histoire incarnée dans des histoires, ces vies qui se font et se défont, et cette marche invincible de la vie… Qui, si elle ne brise pas, rend plus fort.

Formidable vie, et formidable Scarlett, résumées magnifiquement dans la dernière phrase du roman. Ouverture à tous les possibles et mouvement perpétuel, aucune autre phrase ne pouvait mieux conclure pareille histoire que « Demain est un autre jour. »

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous vu le film ou lu le livre ? Qu’avez-vous préféré ? Discutez-en ici 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + neuf =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !