Le Jardin Secret, de Frances Hodgson Burnett

Expression bien connue entrée dans le langage courant, la nécessité d’avoir son jardin secret est directement issue du roman éponyme de Frances Hodgson Burnett. Nous y suivons les aventures de Mary Lennox, fillette née en Inde que le choléra rend orpheline. Enfant renfermée et capricieuse, élevée sans aucune tendresse, elle se retrouve envoyée dans le manoir lugubre de son oncle Archibald Craven, au milieu des landes, où le paysage hivernal est aussi morose qu’elle. Tout change lorsqu’un rouge-gorge lui montre la clé d’un jardin abandonné… À la croisée du conte et du roman, Le Jardin Secret mêle poésie et humour dans une histoire pleine de sagesse qui ravira les lecteurs de tous âges.

Si la caractérielle Mary porte le début du récit, le narrateur nous fait peu à peu découvrir d’autre personnages. Vient d’abord Martha, servante enjouée à l’accent du Yorkshire (que l’on apprécie pleinement en lisant le texte original), puis le jardinier bougon Ben Weatherstaff, ami du rouge-gorge. Les protagonistes se font plus passionnants au fur et à mesure des pages : ainsi apparaît Dickon et sa farandole d’animaux apprivoisés, avant l’entrée théâtrale de Colin Craven, cousin alité et gâté qui partage la personnalité exécrable de Mary. Chacun se retrouve à sa manière dans les beautés et les blessures du jardin secret.

Qui dit conte dit morale, et le texte de Frances Hodgson Burnett ne fait pas exception à la règle. Le Jardin Secret déborde de bon sens populaire : à l’heure où de plus en plus d’enfants restent enfermés et croulent sous les cadeaux, le narrateur nous rappelle qu’une corde à sauter suffit pour s’amuser et que la nature recèle suffisamment de merveilles pour passionner les pires garnements des semaines entières. Métaphore parfaite d’une âme désertée par l’amour, le jardin vit au rythme de Mary et de Colin et fleurit à leur image, à force de patience et de gentillesse. Non dénué de naïveté, Le Jardin Secret n’en reste pas moins un délicieux moment de lecture pour revenir à l’essentiel du bonheur.

Et vous, avez-vous lu Le Jardin Secret ? Qu’en avez-vous pensé ? C’est avec La Petite Princesse l’un des romans les plus connus de Frances Hodgson Burnett. D’une écriture efficace et pleine d’humour, elle rend sans concession les caractères les plus variés, et sait ajouter à ses histoires la touche tragique qui leur donne toute sa force, évitant ainsi de tomber dans une contemplation trop béate du monde. J’ai beaucoup apprécié le film de 1993 qui a été tiré de ce roman ; sa musique fait partie de mes préférées ! 😉

Mary se sent bien seule la première fois qu’elle entre dans le jardin secret ! Une ambiance très bien rendue dans ce dessin de Charles Robinson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × trois =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !