La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois, de Christophe Gérard

Découvert dans le cadre d’une Masse critique sur Babelio, j’ai tout de suite été intriguée par le titre de ce roman et enthousiaste à l’idée de parcourir ses illustrations. Conte divertissant, La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois narre les aventures de Bretteur, jeune homme bagarreur et turbulent en quête d’un sens à donner à sa vie. Après avoir indirectement défié le Roi, il se retrouve condamné à une étrange errance dont la clé réside dans un petit pois d’espoir, et doit affronter les uns après les autres les démons qui le hantent. La magie se mêle au suspense au détour d’allégories inattendues et magnifiquement rendues par de multiples dessins, pour nous faire passer un moment de lecture assez agréable.

La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois sort du lot grâce à son personnage principal, Bretteur. J’ai trouvé très plaisant de suivre ce jeune homme qui a dépassé l’adolescence sans avoir pour autant mérité son statut d’adulte, et dont l’impudence cache une véritable part d’ombre. Protagoniste en clair-obscur doté d’une profondeur inattendue, ses choix ont su me surprendre jusqu’à la fin de l’histoire. Le seul bémol réside dans les compagnons qui l’entourent, que j’ai malheureusement trouvés interchangeables et sans épaisseur. Le texte pèche aussi par son écriture assez fade, mêlant lourdeurs, répétitions et fautes d’orthographe. À la croisée du conte et du roman, le récit se veut tour à tour imaginaire et réaliste, ce qui rend l’ambiance dans laquelle évolue Bretteur difficile à imaginer.

Les messages qui se dégagent à la lecture de La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois dépassent la simple évidence. Vaincre un démon comme la colère peut sembler facile, mais reconnaître la vacuité de ses ambitions ou accepter de lâcher prise sont des défis beaucoup plus audacieux. J’aurais aimé que ce roman soit plus tranché : les amis sans intérêt de Bretteur auraient pu disparaître au profit de sa quête qui mériterait d’être davantage développée. J’ai cependant apprécié les nombreux risques pris par Christophe Gérard : l’histoire de Bretteur, quoique bancale, n’en reste pas moins originale et très bien rendue par les superbes illustrations au début de chaque chapitre.

Et vous, avez-vous lu La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois ? Qu’en avez-vous pensé ? Le mélange des genres n’est pas un exercice facile : trop développé pour un conte, pas assez pour un roman, j’ai tout de même apprécié les démons métaphoriques qui entravent la quête de Bretteur. On retrouve le même type d’épreuves dans Le vase d’or d’E.T.A. Hoffmann.

 

Image de couverture de La légende du Bretteur

La couverture de La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois m’a immédiatement séduite ! On y retrouve un soin graphique présent sur chaque page du livre.

 

Illustration tirée de La légende du Bretteur

Cette illustration vous donne une idée de la qualité des dessins présents en tête de chaque chapitre du conte. J’ai particulièrement appréciée l’ambiance rendue par ces images !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − deux =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !