L’Allée du Roi, de Françoise Chandernagor

L’Allée du Roi conte la vie de Madame de Maintenon, deuxième épouse du roi Louis XIV.

Après avoir lu ce livre, j’en ai beaucoup voulu à mes professeurs de ne jamais m’avoir révélé que Louis XIV s’était marié en secret. Les manuels d’histoire ne retiennent de lui que son premier mariage avec Marie-Thérèse d’Autriche, ses guerres et la révocation de l’édit de Nantes. Ces connaissances lointaines prennent vie quand on apprend que ce grand roi a contracté un deuxième mariage secret, et que son épouse naquit dans une prison.

C’est bien l’histoire de cette femme exceptionnelle, qui s’est hissée au sommet de la société grâce à son intelligence et à son ambition, que nous conte L’Allée du Roi. Portrait d’une femme remarquable, maniant la plume avec brio, passionnée de bonheur (ici encore, penser à lire « vertu » autrement, cf. La Princesse de Clèves), à la fois charitable et ambitieuse. « Je ne mets point de borne à mes désirs », écrivait Madame de Maintenon, une féministe acharnée, fondatrice de Saint-Cyr, persuadée des bienfaits de l’éducation, et convaincue que la tendresse et l’écoute apportaient davantage aux enfants que la sévérité et la sécheresse des relations familiales officielles.

Françoise Chandernagor s’est inspirée des correspondances de son personnage, et compose un roman historique au sens propre. Désireuse de rester au plus proche de la vérité, elle n’a prêté à son personnage aucun sentiment qu’elle n’ait véritablement ressenti, et c’est ce qui donne tout son charme au roman, cette assurance de vérité. Le texte a repris au maximum les correspondances de Madame de Maintenon, et c’est dans le plus pur style XVIIème que les transitions manquantes ont été composées. C’est donc un texte élégant, agréable à lire, et une histoire passionnante qu’il nous est donné de découvrir.

« Il y a ceci de singulier dans la vie qu’elle offre autant de bonnes occasions à ne point manquer que de fausses à écarter ; la grandeur d’un destin se fait de ce qu’on refuse plus que de ce qu’on obtient. »

Eh bien, que faites-vous encore ici ? A l’heure qu’il est, vous devriez déjà l’avoir acheté 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 17 =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !