Cours familier de philosophie politique, de Pierre Manent

Cet essai est à l’origine un cours de philosophie destiné aux étudiants de Science Po. Réflexion exclusivement politique, c’est une œuvre limpide dont les explications sont si lumineuses qu’on regrette qu’elle ne soit par rééditée et mise à jour tous les ans.

Pierre Manent commence par définir la démocratie comme l’art d’introduire des séparations. Séparation des pouvoirs, mais aussi division du travail ou séparation de l’Église et de l’État… La séparation la plus essentielle est celle de la science et de la vie : de la rigueur absolue de la démonstration scientifique, et de la liberté imprévisible inhérente à l’action humaine. S’ensuivent des définitions de plus en plus précises, de la notion d’égalité à celle de nation. Égalité idéale et impossible, inscrite dans les Droits de l’Homme mais absente de la nature ; nation née d’une démocratie qu’elle renie ; les paradoxes ne manquent pas dans cette république que nous croyons acquise, et que chaque jour redéfinit.

Cours familier de philosophie politique, c’est aussi l’occasion de revisiter l’histoire du XXème siècle, et c’est ici que le talent de Pierre Manent devient le plus éclatant. Son écriture claire, parsemée d’exemples judicieusement choisis, nous montre jusqu’à quel point la réflexion politique permet de comprendre aussi bien les tragédies que les plus grands triomphes historiques. Pourquoi la Première Guerre mondiale s’est-elle déclenchée ? L’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand à Sarajevo n’était qu’un prétexte : la tension électrique entre les pays venait précisément de leur nature de nation, souhaitant affirmer leur liberté et leur indépendance. Et pourquoi la Première Guerre a-t-elle entraîné la Seconde ? Que représente l’Europe ? Pourquoi le nazisme et pourquoi le communisme ? La politique humanitaire est-elle la politique ultime et idéale, ou un dangereux retour à l’état de « guerre de tous contre tous » ?

Cet essai ne prétend pas livrer la vérité absolue. Mais il apporte de nombreuses réponses qui permettent de s’en approcher, et pose beaucoup de questions que tout être humain doit avoir en vue lorsqu’il entre dans un bureau de vote.

Et vous, connaissez-vous Pierre Manent ? Avez-vous lu un autre de ses livres ? J’ai relu trois fois celui-ci, tant il est passionnant, éclairant le présent à la lumière du passé, et expliquant l’Europe sous l’égide de Kant et de Rousseau ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − 6 =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !