La Belle au bois dormant, de Charles Perrault

Parue en 1696, nous connaissons tous l’histoire de la princesse endormie que le baiser d’un prince éveilla au bout de cent ans. Mais beaucoup ignorent que Perrault, à l’inverse de Grimm, poursuit l’histoire plus avant. Des amours du prince et de la belle naissent deux enfants, Aurore et Jour, qui manquent de peu de se faire dévorer par leur grand-mère paternelle au sang d’ogresse ; la mère du prince aurait même mangé sa bru si l’entrée impromptue de son fils ne l’avait poussée à un heureux suicide. La morale que propose Perrault est étrange : il loue la patience féminine tout en reconnaissant qu’une trop longue attente avant le mariage est pénible aux amoureux. Poétique, drôle, mystérieux, que penser de La Belle au...

Lire la suite

Le faucheur, de Terry Pratchett

Paru en 1991, ce tome 11 des Annales du Disque-Monde est le premier que je lis de cette série qui compte dans les 41 volumes. Déjanté, atypique, rythmé, loufoque, magique, les adjectifs ne manquent pas pour décrire ce roman où la Mort tient le rôle principal. Débouté de ses fonctions par les grandes entités de cet univers, il (car chez Terry Pratchett, la Mort est « un mâle nécessaire ») décide de vivre sa vie en fauchant les blés avec les paysans d’une contrée lointaine. Pendant ce temps, plus personne ne meurt sur le Disque-Monde qui souffre d’un trop-plein de force vitale… Si la Mort est l’un des personnages principaux de ce récit, il laisse régulièrement la place à Vindelle Pounze, mage âgé de 130 ans qui est censé mourir au début de...

Lire la suite

La Reine des Neiges, de Hans Christian Andersen

Paru en 1844, La Reine des Neiges se divise en sept histoires. La première relate comment le miroir maléfique fabriqué par le diable a éclaté en milliards de morceaux qui se sont répandus sur la terre. Les autres récits narrent les aventures de Gerda, qui parcourt par le vaste monde pour retrouver son ami Kay, enlevé par la Reine des Neiges alors que des fragments de miroir s’étaient logés dans son œil et dans son cœur. De l’éternel été du jardin de la magicienne à l’humble chaumière de la Finnoise en passant par le palais royal et le repaire des brigands, ce conte très poétique a également une grande portée philosophique. Si Gerda représente l’innocence, l’affection et la pureté traditionnellement associées à l’enfance, la...

Lire la suite

Le grand livre des gnomes, de Terry Pratchett

Ce roman est le premier que je lis de Terry Pratchett, mais certainement pas le dernier ! Action, aventure et une bonne dose d’humour sont au rendez-vous dans cette histoire qui vous montrera le monde tel que vous ne l’avez jamais vu. Des grands magasins aux vaisseaux spatiaux en passant par les carrières de pierre et les réserves naturelles, quand on mesure dix centimètres de haut,  beaucoup de choses se trouvent relativisées… Sans compter que dix années de vie humaine équivalent à cent ans de vie gnomique. Imaginez qu’Octave Mouret soit Dieu et Au Bonheur des Dames le monde, calquez-y un fragment d’Europe médiévale et saupoudrez le tout de satire : vous obtiendrez Le grand livre des gnomes. Pour un gnome, nos secondes sont des...

Lire la suite

Le prince Fatal et le prince Fortuné, de Mme Leprince de Beaumont

Auteur de la version moderne de La Belle et la Bête, Mme Leprince de Beaumont a écrit de nombreux autres contes, dans la plus pure tradition du XVIIIème siècle. Chacun d’entre eux souligne l’importance de la vertu, de l’éducation et de la droiture en toutes choses, mais Le prince Fatal et le prince Fortuné fait partie des plus originaux. C’est le récit de deux frères jumeaux : Fatal, doté par sa fée marraine « de toutes sortes de malheurs jusqu’à l’âge de vingt-cinq ans », et Fortuné, dont sa mère a souhaité « qu’il réussisse toujours dans tout ce qu’il voudra faire ». Deux dons qui marquent pour le pauvre Fatal le début d’une série d’injustices, et qui réservent quelques surprises aux parents du...

Lire la suite

Les Voyages de Gulliver, de Jonathan Swift

Paru en 1721, on ne connaît des Voyages de Gulliver que le séjour du marin chez les Lilliputiens. Cette aventure s’avère être la première d’une série de quatre grands voyages : aux être minuscules succèderont les géants de Brobdingnag, les amateurs d’abstraction de Laputa et les chevaux Houyhnhnms doués de raison. Chaises de cheveux, peignes en poils de barbe, églises en guise de maison, escalopes en forme de harpe, immortels irascibles, îles volantes, résurrection des morts, l’œuvre de Jonathan Swift fait la part belle à l’imaginaire… Et se livre pour notre plus grand plaisir à une satire sociale qui n’a rien perdu de son actualité. Ainsi, les Lilliputiens sont mortellement divisés avec leurs voisins sur la manière...

Lire la suite

Gargantua, de François Rabelais

Publié vers 1534, Gargantua relate la vie du père de Pantagruel, héros des quatre autres romans qui composent la série écrite par François Rabelais. Vulgaire, grotesque, satirique, merveilleux, didactique, humaniste, les adjectifs ne manquent pas pour qualifier cette œuvre hors-normes, qui n’a rien perdu de son actualité. De sa naissance à son accession au trône du royaume des géants, Rabelais nous conte, dans un style vivant et moderne, la vie de celui qui, dès sa venue au monde, a réclamé « à boire »… Pour, quelques années plus tard, inventer le « torchecul ». Comique, Gargantua l’est certainement ; n’y trouveront de la sagesse que ceux qui sauront en tirer la « substantifique moelle ». Chaque personnage tient dans le roman un rôle bien...

Lire la suite