La Pierre de lune, de Wilkie Collins

La Pierre de lune est un classique de la littérature anglaise du XIXème siècle. Le titre désigne un diamant mythique, offert à une jeune fille pour son anniversaire, et volé la nuit même ; le roman raconte l’enquête pour retrouver ce trésor. J’aime beaucoup Wilkie Collins, dont j’ai également lu La Femme en blanc : ses romans sont à la croisée du policier et du romantisme, et suivent toujours un rythme haletant, publication en feuilleton oblige. Ce sont les changements de narrateur que j’ai le plus appréciés dans La Pierre de lune. Cette grande variété de tons allie humour, ironie, poésie et suspens, et fait que l’on ne s’ennuie jamais. L’histoire commence avec le majordome d’une riche famille, dévoré malgré lui de...

Lire la suite

L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, de Haruki Murakami

Ce roman conte l’histoire d’un personnage étrange, en quête de sa propre « couleur »; référence au nom de ses quatre amis, qui l’ont exclu de leur groupe sans explication. Ce livre est un voyage initiatique. Au début se succèdent de longues pages sur la mort et le vide qui habitent Tsukuru : pourquoi vivre, au fond, si personne ne désire notre compagnie ? Tsukuru persiste à vouloir s’emplir de couleur, à vouloir mettre une couleur sur sa passion. Mais la passion se vit, se sent, elle ne s’analyse pas : commence une quête qui mènera ce Japonais jusqu’en Europe, et au plus profond de ce qu’il est. Peu importe le résultat, semble pourtant vouloir dire la fin ouverte. Ce qui compte, c’est d’avoir essayé. Se connaître soi-même, connaître la vérité...

Lire la suite