Le faucheur, de Terry Pratchett

Paru en 1991, ce tome 11 des Annales du Disque-Monde est le premier que je lis de cette série qui compte dans les 41 volumes. Déjanté, atypique, rythmé, loufoque, magique, les adjectifs ne manquent pas pour décrire ce roman où la Mort tient le rôle principal. Débouté de ses fonctions par les grandes entités de cet univers, il (car chez Terry Pratchett, la Mort est « un mâle nécessaire ») décide de vivre sa vie en fauchant les blés avec les paysans d’une contrée lointaine. Pendant ce temps, plus personne ne meurt sur le Disque-Monde qui souffre d’un trop-plein de force vitale…

Si la Mort est l’un des personnages principaux de ce récit, il laisse régulièrement la place à Vindelle Pounze, mage âgé de 130 ans qui est censé mourir au début de l’histoire… Et réintègre son corps faute d’autre option. Le lecteur suit alternativement ce mort vivant, grâce auquel il assiste à toutes les perturbations causées par la disparition de la Mort, et notre faucheur paysan, qui découvre la vie pour la première fois de son étrange existence. L’écriture dynamique de Terry Pratchett alterne sans répit dialogues et scènes d’action dans ce texte qui se dévore sans peine jusqu’à la dernière ligne.

Comme Le grand livre des gnomes, Le faucheur multiplie les clins d’œil humoristiques, à la société de consommation, aux universitaires, aux religieux et à tous les préjugés qui saturent notre quotidien. Cependant, je l’ai trouvé plus difficile à comprendre que l’aventure de Masklinn. Est-ce parce qu’il fait partie d’une série dont je n’ai pas lu le début ? Toujours est-il que certaines références sont plus voilées, et de nombreux mystères restent sans explication à la fin du roman. Le faucheur n’en reste pas moins une excellente lecture, dont la morale à l’encontre de tout sérieux nous rappelle qu’il faut profiter de la vie tant qu’il est temps !

Et vous, avez-vous déjà lu Les Annales du Disque-Monde ? Quel est votre tome préféré ? Connaissez-vous Le faucheur et l’avez-vous apprécié ? Son originalité radicale m’a surprise et il m’a moins plu que Le grand livre des gnomes, mais il reste certain que je lirai d’autres volumes du Disque-Monde 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × un =

Par ici, lecteur !

Cet article vous a plu ? Parlez-en autour de vous !